Comment le confinement peut nous aider à repenser notre rythme de vie

Avant la crise, beaucoup d’entre nous vivaient à 300 à l’heure, avec toujours une activité en cours, faisant plusieurs choses à la fois, ayant des journées plus qu’occupées avec d’interminables listes de choses à faire. Le confinement a peut-être bouleversé ce rythme d’une façon ou d’une autre.

 

Si vous êtes à la maison, avez-vous réussi à ralentir ? Vous êtes-vous jeté.e sauvagement sur tout ce qu’il était possible de faire en ligne, les vidéos que vous aviez sauvegardées mais jamais regardées, les séries dont vous n’aviez pas fini de voir les épisodes, les spectacles à suivre gratuitement (fabuleux !), la pile de livres que vous n’aviez pas eu le temps d’attaquer avant la crise (bonheur !)…. Pour soudain réaliser que vous étiez toujours en train de faire quelque chose, comme si la liste interminable de choses à faire était toujours présente même si elle était pleine de choses peut-être plus agréables. Une cliente me confiait « je me suis surprise à dire aux enfants « allez vite au bain ! ». Vite ? Pourquoi vite ? Aucun rendez-vous ne nous attend, pas d’école le lendemain, aucune obligation de faire les choses dans un timing spécifique… Alors pourquoi vite ? Parce que c’est devenu une habitude. Nous nous levons vite, nous nous lavons vite, nous petit-déjeunons vite, nous fonçons ventre à terre au travail, à l’école et vers toutes nos occupations.

Sauf qu’en ce moment, il ne faut pas être devant la grille de l’école ou prendre le train à une heure précise. Le moment peut-être de remettre tout cela à plat, à temps justement pour la reprise qui petit à petit va se mettre en place. Pourquoi ? Parce que vivre à 300 à l’heure tout le temps ce n’est pas vivre, être à fond et passionné oui, vivre sans respirer « parce qu’il faut », non.

Je ne dis pas qu’il faut tout mettre à la poubelle (euh surtout pas les enfants, soyons clairs !) et qu’il faut profiter du confinement pour être devant son écran toute la nuit et passer la journée avachi sur son canapé. De la structure oui, un carcan, non. Conserver un rythme jour / nuit car notre corps est fait pour dormir la nuit, oui ! Se lever à 6h avec le réveil parce que c’est ce qu’on fait d’habitude alors que rien ne nous appelle à cette heure-là en ce moment et qu’en plus on est du soir, non !

Profitez de ce temps pour trouver vos propres rythmes, ce qui vous convient à vous. Commencez par dormir suffisamment pour vous, récupérez, faites des siestes, ce qui est nécessaire. Décidez de faire les choses autrement, comme un jeu, en prenant votre temps, en laissant de l’espace entre les activités. Du temps juste pour se poser, réfléchir, s’ennuyer même. Si vous vous lancez d’une activité dans une autre, prenez le temps de vous arrêter, de respirer et de décider si cette activité vous va pour ce moment… ou pas. Soyez plus présent.e à ce que vous faites, que ce soit la cuisine, le travail, ou même le ménage. Sans penser à ce qu’il y a à faire après. Ecoutez-vous, choisissez, n’ayez pas peur du vide, prenez le temps d’écouter comment vous vous sentez et de renouer avec qui vous êtes vraiment et ce dont vous avez réellement envie dans la vie. Si vous avez l’habitude d’être à fond, inverser la règle des 80/20 qui veut que l’on ne prévoit que 80 % de son temps pour laisser de la place à l’imprévu (ah bon, vous prévoyez 120 % d’habitude ?). Là, prévoyez… 20 % de votre temps ! C’est tout ! Une ou deux choses par jour. Et faites le reste au fil de l’eau, selon vos envies. Et voyez ce qui pour vous « fonctionne » dans ces essais. Peut-être allez-vous réaliser que prendre le temps de petit-déjeuner vous met en joie pour toute la journée ou que laisser la liste de choses à faire dans le tiroir en ayant un seul objectif essentiel pour la journée vous libère l’esprit. Quelle que soit votre expérience, ne l’oubliez pas au moment de reprendre vos activités et voyez ce que vous pouvez mettre en place qui vous ressemble.

Si vous avez besoin d’un coup de pouce pour passer d’un état de surcharge à une paix intérieure, pas à pas, J’ai préparé pour vous un programme où vous pourrez trouver de l’inspiration, des conseils et des pratiques de sophrologie du quotidien qui vous permettent de vivre avec plus de sérénité jour après jour, de façon simple et gérable. Un espace en ligne pour se ressourcer, se recentrer et retrouver son calme intérieur, même quand le quotidien est surchargé et compliqué, je l’ai appelé Le Sanctuaire Intérieur.